eric michel

Le Passeur

Porte de Lumières

J’aime la lumière.

Elle est le véhicule privilégié de ma sensibilité, de mon œuvre.

Elle coule dans le fleuve de nos vies, elle irradie notre univers.

Elle ouvre la porte.

La lumière a ceci d’unique, d’être à la fois de nature corpusculaire et ondulatoire, matérielle et immatérielle.

Et pour moi, l’artiste se doit d’être un passeur, précisément du matériel vers l’immatériel, du réel vers l’imaginaire, vers la sensibilité pure.

Quoi de plus naturel, pour un tel engagement, que le choix de la lumière comme vecteur de ses propositions.

La lumière comme médium, donc, mais pourquoi pas comme finalité ?

Ai-je vraiment choisi la lumière ? Ne s’est-elle pas imposée ?

La lumière parle.

Je l’entends,

Parfois

 

Eric,
Rome 2007