eric michel

Eric MichelEric est né à Aix-en-Provence en 1962.

Il a étudié les arts plastiques et la musique très jeune par la méthode Martenot. Orienté initialement vers la musique classique, puis rock et underground, il est revenu vers la peinture et la sculpture vers la fin des années 80.

Au terme d’études scientifiques supérieures, il s’est dirigé dans un premier temps vers le domaine de la finance, tout en menant de front ses activités artistiques.

Il a fait de nombreuses expositions au Japon où il a séjourné jusqu’en 2002 en tant que dirigeant d’une banque américaine. En décembre 2003 il a notamment participé à la biennale d’art contemporain de Kawasaki, et depuis son travail est régulièrement présenté dans des musées, des galeries et des évènements artistiques à travers le monde.

En 2007, sa vidéo « Swimming Fluo » a été présentée au Musée d’Art Contemporain (MOCA) de Shanghai, puis dans la plupart des musées d’art contemporain de Chine, à l’occasion de l’exposition « Sport in Art » sponsorisée par le Comité Olympique de Pékin 2008.

En 2009, il a créé successivement deux installations multimédia:  Lumière et Immatériel  pour les Archives Yves Klein et Passages de Lumière pour le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice (MAMAC).

Depuis 2011 son installation lumineuse permanente Les Moulins de Lumière est visible tous les soirs au nord de Paris sur le site des Grands Moulins de Pantin. Son monochrome de lumière monumental Fluo Blue a rejoint la même année la collection permanente du Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice. Son œuvre néon la lumière parle a été exposée en 2012 à La Maison Rouge. En 2013, son exposition Passeur de Lumière a proposé un dialogue avec l’architecture de Le Corbusier et Xenakis au couvent de La Tourette, et en 2014, son œuvre Mono Light a été déployée à la Philharmonie de Luxembourg, tel un écrin de lumière pour la Symphonie Monoton-Silence d’Yves Klein.

Depuis 2016 son oeuvre monumentale Platonium, créée pour la Fête des Lumières de Lyon, en partenariat avec le CNRS et la conceptrice lumière Akari-Lisa Ishii, a été présentée à Bruxelles, Quito, Metz et à Paris lors de la dernière édition de Nuit Blanche.

Cette année, il a été invité par la galerie 836M pour une exposition personnelle La Lumière Parle (The Light Speaks) à San Francisco, et son oeuvre Le Chateau de Lumière a été déployé au Château de Foix dans le cadre du Festival In Situ - art contemporain et patrimoine.


Après avoir longuement séjourné à Tokyo et à Rome, il vit aujourd’hui à Paris.
Son travail sur la lumière, en particulier ses tableaux saturés de pigments purs, ses vidéos et ses installations fluorescentes, s’inscrit essentiellement dans la tradition d’une quête de l’immatériel, dans la lignée d’Yves Klein, James Turrell et Dan Flavin.